Infection de l’implant : ce qu’il faut savoir

La complication la plus répandue de l’implant dentaire est l’infection. En effet, bien que le taux de réussite d’une implantation soit élevé, il arrive que certaines personnes connaissent un échec peu après l’intervention du chirurgien-dentiste, ou bien des années plus tard. La pathologie la plus courante est appelée péri-implantite, un type de maladie des gencives qui peut entraîner une perte osseuse ou un rejet de l’implant. Cependant, il existe des moyens pour prévenir l’infection de l’implant.

La péri-implantite

Maladie infectieuse, la péri-implantite provoque une inflammation de la gencive autour de l’implant dentaire et peut entraîner une perte de masse osseuse du maxillaire. Cette résorption de l’os peut conduire à un rejet de l’implant.

Ses causes

Une infection après implant dentaire est tout à fait possible. Car malgré la robustesse et la fiabilité d’un implant, il ne sera jamais aussi bien ancré qu’une dent naturelle. Il suffit que la gencive soit un peu lâche autour de l’appareillage en métal pour que les bactéries nocives viennent s’y loger et se développer. C’est d’ailleurs la principale cause du développement de la pathologie : l’accumulation des bactéries.
Il y a bien sûr des facteurs aggravants comme le tabac, le diabète, la prise de certains médicaments ou une mauvaise hygiène dentaire.

Ses symptômes

Un début d’infection sous implant dentaire présente plusieurs symptômes facilement repérables. Si l’un de ces signes apparaît, nous vous recommandons de vous rapprocher au plus vite de votre cabinet dentaire :

  • Si vous constatez une perte osseuse proche de l’implant ;
  • Si vos gencives saignent ;
  • Si vous remarquez des rougeurs ou des gonflements de la muqueuse ;
  • Si vous ressentez des douleurs au niveau de l’implant ;
  • Si vous observez la formation de liquide séreux (pus) ;
  • Si vous percevez une mobilité de l’implant.

Ses solutions

Selon le degré de détérioration péri-implantaire, le traitement de l’infection varie en fonction des patients. L’objectif du traitement est la guérison de la lésion.

Traitement non-chirurgical

Quelle que soit l’avancée de la destruction péri-implantaire, le traitement non-chirurgical va être prodigué :

  • Séances d’assainissement parodontal, prise de conscience des facteurs de risque et rappel des conseils d’entretien ;
  • Administration d’antiseptique ;
  • Nettoyage à l’aide d’instrument ultrasonique, de curettes, d’aéropolisseur ou de laser ;
  • Prise d’antibiotique.

Traitement chirurgical

Lorsque la pathologie n’est pas guérie avec succès à l’aide de traitements non-chirurgicaux, des interventions sont alors sollicitées :

  • Réharmonisation de la gencive autour de l’implant et polissage de l’implant pour freiner l’apparition bactérienne, on appelle cela l’implanto-plastie ;
  • Régénération osseuse à l’aide de matériaux osseux et de membranes ou greffe osseuse.
shutterstock_1388422562

Comment prévenir l’infection ?

Afin de prévenir et de réduire le risque d’infection de l’implant, des revêtements ont été conçus pour éliminer les bactéries et créer moins de perte osseuse. Cependant, il est capital que le patient dispose d’une hygiène bucco-dentaire irréprochable, car cela reste la meilleure des préventions.
Votre chirurgien esthétique dentaire vous le rappellera assurément, mais voici ce que vous devez savoir concernant l’entretien :

  • L’utilisation d’une brosse à dent motorisée doit être bannie durant la phase d’ostéo-intégration. Lorsque la guérison est totale, vous pouvez à nouveau ressortir votre brosse à dent électrique, elle est même recommandée pour une bonne élimination de la plaque dentaire ;
  • Utiliser du fil de soie est impératif pour lutter contre l’apparition de tartre et de plaque dentaire ;
  • Il existe des brosses interproximales, ou brosses interdentaires, pour bien nettoyer entre les dents, notamment dans les espaces plus larges que ceux qui requièrent l’utilisation du fil dentaire ;
  • Les bains de bouche antiseptiques ont également un rôle majeur contre l’apparition de bactéries pouvant conduire à une infection.
revenir l’infection de l’implant

Si elle n’est pas prise sérieusement en charge, l’infection péri-implantaire peut avoir des conséquences fâcheuses. La diminution de la masse osseuse en est une, et peut provoquer un rejet de l’implant. Joignez votre cabinet dentaire le plus rapidement possible si vous avez le moindre doute concernant la santé de votre implant.

Contactez nous

Prenez rendez vous pour un bilan esthétique de votre sourire